Accueil     À propos     Témoignage     Documents et preuves     Vidéos     Actualités et médias     Textes et idées     Hyperliens     Mises à jour     English


Tueries





Depuis que je suis ciblé, plusieurs tueries font référence à moi. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de consacrer une page de mon site à cet aspect du ciblage de ma personne qui se produit depuis 2006.

J'utilise le terme de « tueries », car ce ne sont pas seulement des fusillades. Par exemple, je suis aussi ciblé par les reportages sur des tueries par écrasement d'avion. Ce sont cependant la plupart du temps des fusillades. Je suis aussi ciblé par le biais de toute sorte d'autres histoires sensationnelles.

Lorsque j'ai commencé à parler des tueries, une personne que j'ai identifiée comme étant un agent a utilisé sur son site des boutons semblables à ceux que j'ai sur ma page d'accueil pour parler de ce sujet, insinuant indirectement que ce contenu devrait être placé en évidence, ce qui était aussi véhiculé par les médias « alternatifs ». (Depuis que j'en ai parlé ici, il a modifié ses boutons.) Ces gens fonctionnent en réseau et ils se mettent souvent à dire la même chose au même moment en utilisant du vocabulaire semblable qu'ils répètent dans divers types de médias. Une autre raison pour laquelle je pense que cet individu est un agent, c'est qu'il a indirectement fait référence sur son site à des choses à mon sujet qu'il ne peut pas savoir. Par exemple, il a déjà apporté des changements sur son site en fonction de ma correspondance avec des gens qui m'écrivent par courriel pour me dire qu'ils sont ciblés. Ces changements sont effectués peu de temps après que cette correspondance ait eu lieu. Il peut réellement être ciblé, ou avoir été ciblé, mais il devient comme un agent, ou un perp (s'il n'est pas tout simplement un agent depuis le début). Sur sa page Web, il me place dans une liste de gens qu'il identifie comme étant des agents ou des individus ne sachant pas de quoi ils parlent. Ce type d'agent cherche toujours à faire passer l'individu ciblé comme étant moins bon qu'eux, ou comme quelqu'un qui ne sait pas de quoi il parle. Ils veulent que la cible se sentent inférieure et tout ça fait partie de la guerre psychologique contre les individus ciblés.

Je ne suis absolument pas un agent et je crois que la plupart des choses que j'écris sur mon site sont justes, autant qu'elles peuvent l'être pour quelqu'un qui vit cette situation de l'extérieur.



En 2006, je regardais à la télévision la couverture d'une tuerie qui s'était produite dans la ville où j'habite. J'écoutais la radio en même temps. Pour une raison quelconque, un segment de cette couverture m'avait fait rire. Ce n'est pas que je croyais que cette tuerie était drôle, mais quelque chose m'avait fait rire, je crois que c'était lié au déploiement que cette tuerie avait provoqué, ainsi qu'au déclarations officielles que l'on entendait dans les médias. Je ne me rappelle pas exactement pourquoi, mais je sais que pour une raison quelconque, j'ai ri.

Ce que j'avais trouvé le plus étrange dans tout ça, c'est que l'animateur de radio qui me cible depuis le début et qui m'a souvent imité s'est mis à rire à peu près au même moment. Habituellement, quand un animateur couvre ce genre d'événement, il adopte une attitude et un ton adéquat. J'avais trouvé étrange de l'entendre rire comme ça. (Cependant, puisque j'ai aussi ri, c'est peut-être juste qu'il y avait réellement quelque chose de drôle qui c'était produit.) Par la suite, je crois que c'était le lendemain, une chroniqueuse de son émission qui me ciblait aussi énormément (je lui avais écrit au journal où elle travaillait alors) avait commenté ce rire. Elle a dit quelque chose comme « Vous savez, parfois, dans des situations dramatiques, quand les gens sont nerveux, ils partent à rire ».

Plusieurs mois après cette tuerie, je parlais à quelqu'un sur Internet. Je commençais à soupçonner cette personne (et une autre aussi) d'avoir été remplacée par quelqu'un d'autre, à cause de ce qu'elle me disait. Une journée, elle me dit qu'elle m'a vu dans une station de métro et qu'elle savait comment je m'habillais. Je lui ai demandé de me dire comment j'étais habillé, et la description qu'elle m'a donnée était celle du tueur de la tuerie dont je viens de parler. Ce tueur était habillé d'une façon peu habituelle et je n'étais pas habillé comme ça.

À cette époque, je ne savais pas que je serais systématiquement ciblé par les tueries médiatisées à l'échelle internationale. Je m'en suis rendu compte quand d'autres tueries se sont produites dans d'autres pays et que j'étais encore ciblé. Pour certaines de ces tueries, un manifeste est aussi rattaché à l'événement, parfois en faisant référence à mes idées et à ma personne, entremêlant des éléments qui me représentent réellement et d'autres qui sont déformées. En d'autres occasions, il s'agit seulement d'une tuerie sans qu'aucun texte n'y soient rattaché.

À l'époque où j'ai commencé à être ciblé, mon ordinateur a été piraté. J'avais un document que j'avais intitulé La doctrine invisible. Il ne s'agissait que d'un brouillon où j'avais écrit toute sorte d'idées avec l'intention d'en faire éventuellement un texte abouti. Ces gens savent que je voulais écrire un document, et ils ont créé une simulation très élaborée à partir de mes idées et de l'espionnage de ma personne, une simulation qui est toujours en cours au moment où j'écris ces lignes, et ce, à l'échelle internationale.

(Je ne dis pas que je suis le seul à avoir eu de telles idées. D'autres individus se trouvent aussi dans la même dynamique et peuvent arriver à des conclusions semblables. Ce que je dis, c'est que chaque fois que je fais où que je dis quelque chose depuis 2005-2006, il s'ensuit une réaction dans les médias, dans le débat publique, en art et dans beaucoup d'autres domaines, en rapport avec mes points de vue, ma façon de m'exprimer et ma façon de me comporter, même quand quelqu'un d'autre l'a dit avant. C'est quand moi je le dis qu'ils font ça. Ils suivent mon raisonnement et cherchent à le neutraliser.)

Étant ciblé comme je le suis, je crois personnellement que les tueries qui sont très médiatisées à l'échelle internationale ne sont que des mises en scène. Je suis ciblé par les écrits du tueur, par les photos publiées pendant la couverture médiatique, par le reportage et par divers acteurs liés à l'événement. Que se passe-t-il réellement? Y-a-t-il réellement des morts? Est-ce que ces tireurs travaillent pour le compte de quelqu'un et tuent des civils? Est-ce que les tireurs sont des individus qui sont fournis en informations sur des individus ciblés? Sont-ils sous l'emprise d'un programme de mind control? Est-ce que des technologies sont utilisées pour les influencer? J'en ai aucune idée. Tout ce que je sais, c'est qu'il y a quelque chose de bizarre dans tout ça. Je le sais parce que je suis ciblé depuis plusieurs années.

J'ai en ma possession deux photos étranges qui me ciblent personnellement et qui ont été publiées pendant les reportages de deux tueries. L'une de ces photos est celle d'un gars qui me ressemble, mais qui ne ressemble pas à celui que la photo est supposée représenter. Le gars me ressemble quand j'étais un peu plus jeune, peut-être au début de la trentaine ou un peu avant. La photo n'est cependant pas identique, mais le gars ressemble beaucoup plus à moi qu'a celui qu'elle est supposée représenter. Il n'y a même aucune ressemblance entre cette photo et la personne qu'elle désigne. (Cet individu est par ailleurs étrange et très controversé.) C'est comme si la photo était conçue afin de capturer un certain imaginaire m'entourant et qui est véhiculé par les médias. La photo est un amalgame de ce à quoi je ressemble réellement, mêlé avec des conversations que j'ai eues avec ma coiffeuse, qui sont toujours enregistrées et souvent citées. La coupe de cheveux dans la photo en est une dont j'avais parlé avec ma coiffeuse, mais que je n'ai jamais portée. (Une chanteuse pop qui me surveille, ou dont l'entourage me surveille, a déjà aussi porté une coupe de cheveux dont j'avais parlé avec une coiffeuse. Ce nouveau look qu'elle arborait était lié à une chanson qui me ciblait aussi.) La barbe est également semblable à la façon dont j'avais une fois coupé la mienne devant le miroir de ma salle de bain. Je n'ai jamais porté ce type de barbe, mais j'avais fait quelque chose de semblable une fois pendant que je me rasais. Ces gens me regardent tout le temps. La chemise que cette personne porte sur la photo est également semblable aux chemises que je porte. Cette image est donc un amalgame de différentes choses que j'ai dites et que j'ai faites. J'ai cette photo sur mon ordinateur et ils le savent. Le gars ressemble à un démon, comme un côté de ma personnalité qui n'est pas toujours apparent et qui est interprété de façon déformée. Quand je deviens comme ça, je considère que c'est pour les bonnes raisons, par exemple si je suis face à des gens qui sont toujours après moi. Ils donnent cependant leur propre interprétation et c'est comme s'ils me disaient avec cette photo « Voilà qui tu es! Voilà le criminel qui a contacté et manipulé les médias! ». (Ce qui n'est pas exact. Il s'agit d'une conception imaginaire que les médias véhiculent à mon sujet et qui exprime un comportement que j'ai parfois adopté, surtout quand j'étais plus jeune, pour ce que je considérais être de bonnes raisons.)

Cette photo est aussi liée à l'examen constant de tout ce que je fais. Dès que je change quelque chose à mon apparence, comme une coupe de cheveux, pour eux c'est comme si j'étais quelqu'un qui veux changer son identité pour disparaître. Une photo doit donc circuler afin de signaler un criminel, comme s'ils ne savaient pas où je me trouve. Ces gens savent pertinemment bien où je me trouve, où je travaille et ils savent tout ce que je fais. Ils ne perdent absolument pas ma trace.

Ce qui a été dit par la personne que cette photo est supposée représenter est aussi lié à ma vie privée, concernant des affaires de familles. Les membres de ma famille sont probablement manipulés par ceux qui me surveillent, peu importe la façon dont tout ça se produit, soit en les contactant directement, soit en utilisant des technologies, ou tout simplement du mind control par le biais des médias, de l'industrie de la musique et de l'Internet.

Je possède aussi une autre photo qui a été véhiculée par les médias et qui est supposée représenter un tueur, mais qui ressemble plutôt à un collègue de travail. Ce qui est arrivé c'est que j'ai eu une conversation avec une collègue de travail. Comme à l'habitude, la conversation était enregistrée. Toutes les interactions que j'ai avec une personne du sexe opposée intéressent beaucoup ceux qui me surveillent. (J'ai déjà lu que les francs-maçons examinent constamment les rapports hommes-femmes.) Ils semblent être encore plus intéressés quand il s'agit d'une jeune femme. Les jours suivant cette conversation, j'ai été ciblé par la publicité dans les médias, en particulier par une certaine compagnie que je boycott parce que son fondateur me ciblait tout le temps dans les médias. (J'ai même été ciblé de façon étrange par une employée quand je me suis présenté dans un de ses magasins. Il a aussi rénové ce magasin parce que j'avais crié après lui chez-moi en disant que son magasin n'était pas beau, ce qui était vrai. Je criais après lui parce que ce ciblage me fâchait. Je disais « D'autres chaînes ont des plus beaux magasins et ils me laissent tranquille! ») Je suis aussi allé dans une institution financière où j'avais un compte (que je boycott aussi maintenant car ils me ciblaient constamment par le biais des médias et d'un politicien) et le nom de cette fille est apparu sur un tableau électronique.

Le tueur de cette tuerie me ciblait dans un texte qu'il avait supposément écrit. Ce qu'il prétend est cependant erroné. Il s'agit plutôt d'un point de vue déformée de ce que j'ai fais dans ma vie, jumelé à la publication de cette fausse photo qui ressemble à un collègue de travail qui est le copain de cette jeune femme avec qui j'ai eu une conversation. C'est comme s'ils disaient « La photo que tu as sur ton ordinateur concernant l'autre tuerie, ce n'est pas réellement toi, c'est un autre gars que nous ciblons ». Ils font souvent ça, dire que ce n'est pas moi, c'est quelqu'un d'autre. Ils donnent aussi le crédit de ce que je fais à d'autres. Ça m'est arrivé au travail depuis que je suis ciblé (pas où je travaille présentement). Dans ma famille aussi, ce n'est pas moi, c'est un membre de ma famille, comme je l'explique dans la section sur l'utilisation de la famille.

Il y a aussi quelque chose d'étrange avec le département où cette jeune femme travail. Le gars dont je parle dans la section sur les hélicoptères travaillait aussi à cette endroit. Les conversations de cette jeune femme me ciblent souvent indirectement, souvent concernant des choses qu'elle ne peut pas savoir, ce qui était aussi parfois le cas avec sa gérante, surtout lorsque j'étais nouvel employé. Cependant, il y a des gens étranges adoptant ce genre de comportement dans tous les départements ou je travaille présentement. Quand ça ne m'affecte pas directement, je ne dis rien et j'ignore la situation.



Une autre tuerie me cible

Je prétends être à nouveau la cible d'une tuerie qui a eu lieu à Charleston, aux États-Unis, dans l'État de la Caroline du Sud. Cette tuerie a eu lieu le 17 Juin 2015 et le nom du tireur est Dylann Roof. Je ne dis pas qu'il est personnellement responsable du ciblage de ma personne. Il peut être sous contrôle d'une façon quelconque.


Voici le texte qui aurait été écrit par le tueur :   Consulter  (pdf)


Il y a différents éléments qui me ciblent :

● La référence que fait le tueur aux fautes d'orthographes, ce qui est semblable à ce que j'écrivais dans une section intitulée Comment je travaille ne étant sous surveillance que j'ai ajoutée récemment dans mon témoignage. Il s'agit d'une guerre psychologique qu'ils aiment jouer contre les cibles qui écrivent à propos de leur expérience. Ils le font aussi contre des écrivains dissidents. Cela a aussi pour effet de faire répéter ça par les gens qui sont contre la cible.

● L'écriture du texte imite aussi avec exagération mon écriture en anglais, surtout les versions non corrigées. Ça donne l'impression d'être écrit par quelqu'un dont ce n'est pas la langue. Je crois aussi qu'il y a une imitation de la ponctuation de mon mémoire de maîtrise.

● Le fait que la tuerie ciblait des gens de race noir. Je ne suis absolument pas agressif envers les noirs, mais j'ai dis au cours des derniers mois qu'ils étaient utilisés pour me cibler. Je l'ai dit dans ma vidéo, ainsi que dans une section de ma page Textes et idées intitulée Les figures idéologiques. Plusieurs choses que j'ai exprimées en privé sont aussi mentionnées dans le supposé manifeste du tireur.

● Le fait que j'allais en Caroline du Sud aux États-Unis pour les vacances d'été quand j'étais jeune avec la famille qui m'avait adopté qui nous emmenait à Myrtle Beach. Un animateur de radio qui me cible y faisait référence. J'ai aussi été une fois à Charleston. Nous allions en Caroline du Sud pour quelques mois, dans la culture du Sud des États-Unis.

Les trois premières photos ci-dessous sont des photos de moi quand j'étais enfant et adolescent. Sur la première, je suis chez-moi quand j'étais jeune, et sur les deux autres je suis à Myrtle Beach en Caroline du Sud. Je n'aime pas la deuxième photo, car je grimace devant la caméra et je porte un chandail avec le logo d'une équipe de sport professionnel, mais je la place quand même ici parce que je veux montrer la similarité entre la couleur de mes cheveux et ceux du tueur. Les deux dernières photos montrent Dylann Roof.


      



Source : http://edition.cnn.com/2015/06/23/us/dylann-roof-photographs/, consulté le 5 Juillet 2015



Source : http://www.thedailybeast.com/cheats/2015/06/20/republicans-want-confederate-flag-down.html, consulté le 5 Juillet 2015


Vous pouvez constater par vous-même la similarité de la couleur des cheveux entre les miens et ceux du tueur : les cheveux blonds avec ce fond brun/châtains qui ressort davantage au centre de la tête. La couleur de mes cheveux a changée depuis (ils commençaient déjà à changer sur la dernière photo de moi), mais quand j'étais jeune et adolescent et que j'allais en Caroline du Sud, ils étaient de cette couleur. Ceux qui me surveillent le savent. Je suis aussi une personne qui a tendance à ne pas toujours sourire et j'ai eu plus jeune une période de temps où j'avais l'air un peu plus agressif, ce que le tueur a aussi l'air sur les photos. J'ai aussi déjà écouté le groupe Guns N' Roses dans le passé, ce qu'ils savent et ils en on déjà parlé. Ça peut aussi être ce à quoi ils font référence avec ces photos montrant le tueur avec une arme à feu et portant des lunettes de soleil. Ils font souvent ce genre de référence à moi lorsqu'ils mettent en scène une tuerie. Ils le font en ciblant divers aspects de ma vie et de ma personnalité qui peuvent paraître contradictoire, et c'est toujours fait de façon à donner l'impression qu'il ne s'agit que d'une coïncidence, car ce qu'ils montrent n'est pas identique. La cible à donc par la suite de la difficulté à prouver ce dont il prétend faire l'objet et les gens peuvent obstiner et dire « Tu n'est pas celui à qui ils font référence! ». La cible continue à se sentir ciblé, car les autorités ne cessent de faire référence à sa vie privée. Les autorités veulent qu'il se sente ciblé sans pouvoir le prouver. Ce qu'ils font est conçu dans cette optique.

Si vous regardez ces photos et que vous ne me croyez pas, je ne peux rien faire de plus. Moi, je vis cette situation et je sais que je suis réellement ciblé par le biais des tueries. Je montre les preuves que j'ai.


Voici d'autres éléments par lesquels je suis ciblé :

● Quand j'étais jeune, j'écoutais une émission qui s'intitulait The Dukes of Hazzard. J'ai aussi eu une voiture Matchbox qui était une réplique du General Lee, qui était le nom donné à la voiture dans cette émission. Ceux qui connaissent cette voiture savent que le drapeau confédéré est peint sur le toit. Cette mise en scène d'une tuerie a été le prétexte pour créer une controverse autour de ce drapeau. Cette voiture Matchbox était ma préférée quand j'étais jeune et ils le savent, car ils connaissent tous les moindres détails de ma vie. Pour moi, quand j'étais jeune, il ne s'agissait que d'une voiture que j'aimais regarder sauter par-dessus des fossés. Il n'y avait rien de politique, mais j'ai toujours cru que le drapeau était beau. En fait, j'aimais bien ce drapeau. De plus, au moment où j'ai commencé à être surveillé, j'avais plusieurs images de drapeaux sur mon ordinateur.

● Des politiciens locaux en Caroline du Sud font référence à moi. Depuis que je suis ciblé, les médias et le réseau politique international mentionnent le fait que j'allais dans le Sud des États-Unis quand j'étais jeune. En vieillissant, je me suis intéressé à l'Europe et à mes racines françaises. C'est quelque chose qui semble les déranger. Ces deux choses semblent les préoccuper : le fait que j'allais dans le Sud des États-Unis pour l'été, et mon intérêt pour l'art Européen jusqu'au 19e siècle, n'aimant pas réellement l'art contemporain et les technologies. Je n'ai pas psychologiquement des idées qui correspondent aux valeurs contemporaines. Ce n'est pas le type de mental que j'ai.

● La lecture des pensées a été utilisée : environ une semaine avant la tuerie, je pensais à cette voiture Matchbox General Lee que j'avais quand j'étais jeune. Je voyais mentalement des images du drapeau. J'ai songé à aller voir des extraits des émissions sur Internet et regarder cette voiture sauter, mais je ne l'ai pas fait. Il ne s'agissait que de pensées. Je n'avais que des souvenirs de mon enfance, ce qui arrive à tout le monde. Cela démontre à quel point ils sont préoccupés politiquement par ce que les gens pensent. Bien entendu, je ne peux pas prouver ce genre de chose, car il ne s'agit que de pensées.


Je crois personnellement que cette tuerie constitue en fait une opération que l'on appellent en anglais un false flag. Ce type d'opération est souvent mentionnée dans les médias « alternatifs ». Elle vise à tenir responsable un autre individu ou un autre groupe que ceux qui ont réellement commis une attaque, un attentat ou une tuerie. Par exemple, dans le cas de cette tuerie de Charleston, ils cherchent à faire croire qu'un blanc arborant le drapeau confédéré a attaqué des noirs. Ils peuvent par la suite s'en servir politiquement.



Le ciblage par le biais des tueries se poursuit


Vester Lee Flanagan


Après mes commentaires sur la tuerie de Charleston, une nouvelle tuerie en laquelle je ne crois pas a eu lieu le 26 août 2015. Le tireur se nommait Vester Lee Flanagan. Il avait aussi un pseudonyme : Bryce Williams. Voici comment ils ont fait référence à moi :

● L'individu sélectionné pour cette mise en scène est typé, ce que j'appelle personnellement une figure idéologique, comme je l'explique sur la page de mon témoignage. Il s'agit ici d'une figure mixte : noir / homosexuel.

● Le montage ressemble à un jeu vidéo. Ceux qui me surveillent avaient fait tout un plat parce que j'ai déjà joué à des jeux vidéos. Les jeux vidéos font parti de leur grand projet technologique et idéologique. Il est préférable de ne jamais jouer à ces jeux.

● Cet individu a un diplôme en technologies audiovisuelles, ce qui est une chose que j'ai critiquée sur mon site. (Voir la section de mon témoignage sur le vol de mon travail artistique. C'est comme s'ils défendaient ce tireur par rapport au tireur de la tuerie de Charleston. Il est noir, homosexuel et diplômé en audiovisuel, la controverse prend donc moins d'ampleur au niveau de la classe politique dominante.

● Il a déjà été expulsé de son milieu de travail en étant escorté par la police et en ayant une altercation avec son directeur, ce qui m'est déjà arrivé à cause de ma situation d'individu ciblé.

● Lors de la tuerie de Charleston, il était question du drapeau confédéré dont j'ai parlé dans la section précédente. Il se trouvait devant le parlement local et il a été retiré. Dans ce cas-ci, il était encore question d'un drapeau, celui de la fierté gai, sans que la controverse ne prenne autant d'ampleur. Cette tuerie, combinée avec celle de Charleston, ont été conçues afin de renforcer l'idéologie dominante dans l'imaginaire du public.

Il s'agit donc ici d'imitation avec déformation par le biais d'une mise en scène.


Chris Harper Mercer


Cet autre tuerie a eu lieu le 1er octobre 2015. Le tireur se nommait Chris Harper Mercer. Voici comment j'ai été ciblé :

● Par le nom Harper. Sur mon site, je me présente comme étant conservateur, et, par le passé, j'ai déjà appuyé l'ancien premier ministre du Canada Stephen Harper, qui était alors chef du Parti conservateur. Il est un peu l'équivalent de Sarkozy en France. L'appui de ce politicien fait parti des raisons pour lesquelles je suis ciblé. Ceux qui me surveillent ont parfois fait référence à moi en m'appelant indirectement « Harper ». Maintenant que je sais tout ce que je sais, aucun politicien n'a mon appui.

● Le prénom pourrait peut-être aussi avoir une signification et être en rapport avec le ciblage de ma personne.

● Le tueur avait un intérêt pour les tueries. Des représentants des médias ont déjà fait référence à moi de façon négative parce que je m'intéresse aux tueries, alors que c'est eux qui provoquent cet intérêt, puisqu'ils me ciblent. Ils cherchent à me faire passer pour suspect alors qu'ils attirent mon attention sur ce sujet en me ciblant.

● Le tireur prétend avoir un intérêt pour la spiritualité, ce qui est une chose que j'ai dite sur mon site. Vous pouvez le constater sur la page de mon témoignage dans la section sur le vol de mon travail artistique et sur ma page Textes et idées dans la section Les figures idéologiques. Le tireur prétendait que le système dominant nuit au développement spirituel des individus, ce que j'ai déjà exprimé en privé dans le passé. Le tireur a aussi dit qu'il n'aime pas les religions organisées, ce qui est une déformation de mes idées. Dans ma section sur les figures idéologiques, j'ai dit que même ceux qui ne sont pas membres d'une religion peuvent être ciblés pour leur spiritualité, et que je le sais parce que je vis la situation. Ça ne veut pas dire que je suis contre les religions organisées, et je n'ai jamais encore vraiment exprimé publiquement mon point de vu à ce sujet (j'en avais parlé un peu quand j'avais appelé à la radio, mais pas beaucoup). Je crois cependant qu'il y a actuellement un problème avec les religions et ceux qui me surveillent savent que je pense comme ça.

● Cet individu est de race mixte et il se dit conservateur. C'est toujours une chose qu'ils aiment faire, s'amuser avec ce genre d'enjeu racial et le conservatisme. Ils aiment déformer les affaires comme ça. Ils savent que je n'aime pas mêler les races et ils m'ont déjà pressurisé pour que j'entretienne une relation avec une hispanique comme je l'ai déjà expliqué, encore une fois, sur ma page Textes et idées dans la section Les figures idéologiques


Les attentats de Paris


Au cours des trois dernières années, j'ai effectué deux voyages à Paris. Puisque ceux qui me surveillent mettent toujours en scène des événements qui sont en rapport avec mes agissements, des attentats très médiatisés ont eu lieu dans cette ville depuis ce temps.

Les derniers attentats, ceux du 13 novembre, ont fait référence à certaines choses que j'ai écrites sur mon site. Tout ça peut être vérifié dans le Internet Archive. Dans la section Textes et idées, j'ai parlé contre le sport professionnel et les amphithéâtres modernes. Par la suite, des attentats ont eu lieu près d'un stade. Auparavant, j'avais aussi parlé contre le heavy metal, ce que vous pouvez constater sur la page de mon témoignage dans la section sur les faux individus ciblés. J'ai aussi dit que j'étais critique à l'égard de la culture des années soixante qui est véhiculée dans la musique pop. J'ai dit ça dans la section où je parle du vol de mon travail artistique. Lors de l'attentat du Bataclan, un groupe de musique qui allie le heavy metal (ou plutôt le hard rock avec un nom qui fait référence au death metal) et la musique psychédélique des années soixante et soixante-dix a été visé. (Cliquez ici pour une description de leur musique : www.ledevoir.com)

Concernant ce groupe de musique, je crois que tout ça est organisé dans le but d'en faire des victimes et de faire avancer un programme idéologique qui est toujours le même et qui est mis de l'avant par les « élites ». Ils ont la culture de mai '68, ils ont le heavy metal, le hard rock, la culture psychédélique, le hip hop, etc., et ils les utilisent en niaisant avec les allégeances politiques tels que les démocrates, les républicains et les libertariens avec le but souvent inavoué de démolir les cultures traditionnelles en utilisant leur « progressisme ».

Les victimes des attentats sont souvent présentées par les médias comme étant mariées ou ayant des enfants, ou les deux. Je ne crois pas en la coïncidence. C'est organisé ainsi afin de présenter cette culture de trous de cul, de drogue et d'alcool comme étant une culture familiale afin de remplacer une culture traditionnelle liées au valeurs religieuses. La « CIA » est réputée pour faire ce genre d'opération de manipulation avec des groupes de musique, et ça fait des années que ça dure. (Je donnerai peut-être éventuellement des sources, mais vous pouvez les trouver facilement sur Internet. Je sais que tout ça est bien réel, car j'ai pu l'observer en tant qu'individu ciblé.)

Un fait à remarquer aussi, c'est que l'une des victimes de l'attentat travaillait pour la revue Les Inrockuptibles, un magazine que j'avais mentionnée dans la section sur le vol de mon travail artistique sur la page de mon témoignage parce que j'avais fait un dessin d'un musicien pop des années soixante à partir d'une photo de ce magazine. J'avais mentionné sur cette page que je ne savais plus quoi penser de cet artiste pop quand à son authenticité et que mes valeurs ne sont pas au diapason avec celles de cette culture des années soixante qui est très médiatisée. Le texte a été modifié depuis, mais l'original se trouve dans l'Internet Archive, tout comme le dessin. Le journaliste dont il est question ici était père de deux filles.

Depuis ces attentats, un politicien local qui me cible depuis 2006 a dit que les hommes célibataires, comme moi, étaient dangeureux. Comme je l'ai déjà mentionné dans mon témoignage, les autorités ont souvent tenté de me faire passer pour un terroriste. Ce politicien, que je trouve vulgaire, cherche à diaboliser les gens comme moi tout en demeurant complaisant face à cette promotion de la culture de '60. Ce n'est pas surprenant, puisqu'il travaille pour les « élites ».

Depuis ces attentats (en date du 22 novembre 2015), deux figures importantes des médias alternatifs américains, Alex Jones et Webster G. Tarplay, ne veulent pas dire clairement qu'il s'agit ici d'une opération false flag. Dans le cas d'Alex Jones, il dit que c'est indirectement un false flag parce que le groupe État Islamique à déjà reçu à l'origine le support des américains. Webster G. Tarplay (qui a déjà dit indirectement que quelqu'un comme moi qui pense que tout ce qui se passe depuis 2006 tourne autour de lui est quelqu'un qui a des problèmes mentaux) dit quand à lui que ce n'est pas un false flag. Plusieurs personnes véhiculent cet idée selon laquelle les américains et leurs alliés auraient perdu le contrôle sur ce qu'il ont initialement contribué à créer, ce qu'ils comparent au monstre du Dr. Frankenstein. Je crois personnellement qu'il s'agit bel et bien d'un false flag, car je ne crois pas en un groupe d'islamistes fonctionnant de façon indépendante qui viendrait sur mon site afin de viser des emplacements et des gens qui sont en lien avec ce que j'y écris. Depuis le début, donc depuis 2005-2006, je suis clairement ciblé par le pouvoir occidental « progressiste » (et d'autres aussi). Je crois donc que ce sont encore eux qui sont derrière tout ça afin de se donner un prétexte pour poursuivre leurs opérations au Moyen-Orient.

Je place ici un lien vers une vidéo de Webster G. Tarplay qui s'adresse aux Français. Personnellement, je crois que les Français ne devraient pas écouter tout ce que dit cet Américain manipulateur. Voici le lien :

www.youtube.com/watch

Je place aussi une photo de mon dernier voyage à Paris, effectué entre le 19 septembre et le 9 octobre 2015 :




Voici aussi une copie de mon billet d'avion démontrant que j'ai bel et bien effectué ce voyage pendant cette période de temps :  fichier pdf


Donc, en résumé, voici les raisons pour lesquelles je crois qu'encore une fois on s'inspire de mes agissements et de mes dires afin d'organiser des mises en scène :

● Parce que j'ai effectué des voyages à Paris, le dernier tout récemment (au moment où j'écris ces lignes).

● Parce que j'ai critiqué les amphithéâtres sportifs et le sport professionnel peu de temps avant ces attentats. Ces amphithéâtres sont un des outils politiques du pouvoir dominant.

● Parce que j'ai parlé contre le heavy metal et la culture des années soixante, qui sont liés au programme MK-ULTRA. Selon les médias, une personne travaillant pour le magazine Les Inrockuptibles dont j'ai parlé sur mon site a été abattue.

● Parce que ce genre de chose se produit continuellement depuis que je suis ciblé.


Selon moi et ma situation d'individu ciblé, j'ai l'impression qu'une opération de désinformation est en cours au sujet de ces attentats, comme c'est toujours le cas, non seulement dans les médias de masse, mais aussi dans les médias « alternatifs », du moins chez certains de leurs représentants les plus connus.

À ce sujet, voici un lien vers une vidéo démontrant que des exercices sur le même type d'attentat avaient eu lieu le jour même des événements de Paris, ce qui est habituellement considéré par les conspirationnistes comme un signe qu'il s'agit bel et bien d'une mise en scène et d'un false flag. Cette fois-ci, certains d'entre eux parmi les plus en vu semblent ignorer ce fait (note : par la suite, lors d'une émission du 8 décembre 2015 [ à 2:57:13 ], Alex Jones a abordé la question de ces exercices, mais avec un invité qui a écarté cette hypothèse) :


Vidéo


Je crois personnellement que ces individus peuvent jouer avec la rhétorique concernant ces événements. Ils regardent ce que nous disons et s'ajustent en conséquence de façon stratégique. Ils veulent gérer et confondre les gens qui savent et qui disent ouvertement que la version véhiculée à grande échelle par les médias de masse n'est pas exacte.

Il y a aussi cet article qui est paru dans un journal Anglais, le Daily Mirror où il est question d'une mystérieuse Mercedes-Benz noire de laquelle a émergé un tireur. Voici le lien vers la version originale en anglais et un lien vers la traduction en français.


http://www.mirror.co.uk


http://lepetitrapporteurdunet.unblog.fr


Pour ma part, en tant qu'individu ciblé politiquement, je crois que tout ça est un false flag principalement pour les raisons que j'ai énumérées précédemment.

De plus, ce n'est pas la première fois que des attentats ou des suicides se produisent après ma visite d'un lieu quelconque. Lors de mon premier voyage à Paris, un suicide politique médiatisé à grande échelle s'est produit le lendemain d'une visite d'un lieu touristique, exactement à l'endroit où j'étais assis. Les points de vu politiques de la personne qui s'était suicidée s'apparentaient aux miens et une politicienne qui me cible souvent avait fait des commentaires.

Des choses semblables se sont aussi produites au Québec.



Robert Lewis Dear

Cette tuerie a eu lieu le 27 novembre 2015 dans une clinique de Planned Parenthood au Colorado.

Ils sortent donc maintenant cet individu, un homme de 57 ans, qui est né (quel hasard et quelle coïncidence!) à Charleston en Caroline du Sud. Si vous avez lu ce que j'ai écrit précédemment au sujet de la tuerie impliquant Dylann Roof, il était question de la ville de Charleston. J'ai dit que j'avais visité cette ville quand j'étais jeune, ce qui est bien écrit sur cette page.

Donc, comme d'habitude, je suis encore ciblé. Voici comment (et encore une fois, je ne dis pas que cet individu est lui-même responsable de tout ce qui s'est produit) :

● Il est question d'art et de l'esprit d'indépendance de cet individu. C'est écrit sur mon site que je m'intéresse à l'art, que j'ai étudié l'histoire de l'art, et que je fais de la peinture. Il y a même sur la page de mon témoignage des images de mes toiles. Ils ont déjà essayé de m'engager dans le milieu de la vente d'objet d'art, mais je suis quelqu'un d'indépendant et je n'ai pas embarqué dans leur affaire. Je dis d'ailleurs dans la section de mon témoignage concernant les faux individus ciblés que je suis une personne qui fonctionne de façon complètement indépendante. Ils décrivent donc cet individu comme étant un vendeur indépendant, ce que je ne suis pas, mais ils ont déjà voulu faire de moi un vendeur. Il y a donc ici une déformation liée à l'imaginaire qu'ils créent autour de ma personne. Comme je l'ai mentionné précédemment, ils font toujours ce genre de déformation.

● Il est question de son oncle. J'ai parlé sur cette page de mon oncle, ce que vous pouvez voir plus bas dans la section intitulée. Pourquoi suis-je ciblé par le biais des tueries? Cette section était présente sur mon site avant que cette tuerie ne se produise et que j'écrive ces lignes, ce qui peut être vérifié dans l'Internet Archive. Une des versions qui a circulé était que son oncle peignait des représentations de plantations du Sud des États-Unis. Il y a donc encore une fois ici une référence au sudistes, tout comme ils l'ont fait lors de la tuerie de Dylann Roof. J'ai expliqué précédemment que lorsque j'étais plus jeune, je passais l'été dans le Sud des États-Unis. Ils mêlent toujours les éléments de cette façon dans un message crypté.

● Il a été question d'une arme de chasse dont se serait servie cet individu, une version qui a été modifiée par la suite. Encore une fois, en référence à mon oncle qui m'en avait donnée une, ce que j'ai mentionné dans la section Pourquoi suis-je ciblé par le biais des tueries? que vous pouvez lire plus bas.

● Dans cette même section, Pourquoi suis-je ciblé par le biais des tueries?, j'ai aussi écrit concernant l'attaque de caractéristiques communes chez les hommes. J'ai aussi dit que je crois que les autorités cherchent à faire taire les hommes qui parlent plus fort pour se défendre. Cet homme a donc été décrit comme ayant des comportements agressifs.

● Cet individu est présenté comme étant un solitaire qui ne parle pas à tout le monde, ce qui est souvent le profil de ces tireurs. Ils choisissent ce type car ils s'en servent pour gérer des loups solitaires. Ils m'ont moi-même souvent qualifier indirectement de loups solitaire. J'ai écris sur mon site que je suis davantage un solitaire qu'un individu qui fréquente les groupes. Vous pouvez le vérifier dans la section de mon témoignage où je parle des gens qui m'écrivent et qui créent des hyperliens vers mon site. J'en ai aussi parlé dans la section intitulée Les figures idéologiques de ma page Textes et idées alors que j'ai expliqué qu'ils cherchent à m'attirer dans les gyms et à me faire parler à toute sorte de monde.

● Ils disent que cet homme est un silencieux, ce que j'ai aussi dit de moi-même sur mon site dans une section de mon témoignage (cas d'individus participant à cette opération, au premier et au quatrième cas). Il est publicisé comme étant un ermite vivant dans une cabane sans eaux et sans électricité, alors qu'il avait apparemment aussi une maison, une adresse, et qu'il aurait eu une femme. Ils aiment souvent décrire ces tireurs comme des ermites ou des solitaires. Le cas du Unabomber en est un exemple, un individu qui a commis des attentats, une histoire dont je doute personnellement de l'authenticité à la lumière de tout ce que je sais maintenant.

● Cet individu prétend qu'il n'a pas choisi son avocat. Il dit à son avocat « Vous n'êtes pas mon avocat! » J'ai parlé dans la section de mon témoignage concernant le vol de mon travail artistique que j'avais de la difficulté à trouver l'avocat que je veux. Les médias avaient fait référence à cette remarque de ma part.

● Il a été accusé de voyeurisme par une voisine, qui a finalement laissé tomber les accusations. J'ai personnellement eu un problème avec une de mes voisines. Je n'ai pas encore parlé de cet aspect du gang stalking sur mon site, c'est-à-dire la participation du voisinage, car je n'aime pas parler de mes voisins sur Internet. Depuis 2005-2006, la période de temps où le gang stalking a commencé, il y a eu du changement dans le voisinage. Ce qui est arrivé avec elle, c'est qu'elle se couchait en bikini devant la fenêtre de mon logement et elle regardait à l'intérieur (elle est laide et très grossière). Elle fixait l'intérieur de mon logement et ne se retournait même pas quand je la regardais. Je fermais les rideaux. Éventuellement, elle m'a accusé par une lettre qu'elle a collée sur ma porte de chercher à savoir ce qu'elle faisait chez elle, alors qu'elle même m'avait décrit l'endroit où je plaçais un objet dans mon logement. Je lui avais demandé comment elle pouvait savoir tout ça. Elle a dit, « Ah non! Je l'ai vu lorsque tu as ouvert ta porte! », ce qui est impossible puisque l'objet dont elle me parlait n'est pas visible lorsque j'ouvre ma porte. Et puis elle n'est jamais près de ma porte lorsque je l'ouvre.

● Il y a aussi un enjeu concernant la marijuana. Cet homme a déménagé au Colorado, un État américain où ils ont légalisé la marijuana. Ils prétendent qu'il en consomme. Il y avait eu une opération me ciblant à ce sujet. Une personnalité Québécoise du sport professionnel qui n'arrêtait pas de me cibler avait obtenu un poste au Colorado. Peu de temps après, la marijuana avait été légalisé dans cet État. C'était comme une opération psychologique me ciblant car ils savent que je suis contre la légalisation. Lorsque je m'étais manifesté publiquement, j'avais parlé contre la consommation des drogues, ou c'était tout simplement implicite dans ce que j'avais dis. De toute façon ils connaissent mon point de vu à ce sujet, car ils m'espionnent. Toute cette opération avec cette personnalité sportive à peut-être été mise de l'avant dans le but d'essayer de faire accepter tout ça dans l'imaginaire de la population Québécoise. Ils ciblent la population d'où provient la cible. C'est comme s'ils disaient « C'est de là que ça vient! S'il y en a un qui parle, il peut y en avoir d'autres!  ». Ils se servent souvent du sport professionnel pour faire des opérations politiques. En plus, ils déforment les affaires, car je ne consomme pas de marijuana. Tout ça fait parti de leur dénigrement et de leur approche visant à me faire passer pour ce que je ne suis pas.

● Une chose qu'ils font souvent lorsqu'ils construisent leur message crypté, c'est de subdiviser ce que je dis et les caractéristiques qui me représentent en divers personnages. Ils l'ont fait dans le cas de cette tuerie (ce qu'ils font d'ailleurs par le biais de l'ensemble de tueries très médiatisées à l'aide de ces différents personnages) avec un policier qui a été abattu et qui est présenté comme un bon catholique. Il a 44 ans, le même âge que moi au moment de cette tuerie. Peu de temps avant cet événement, ils m'avait préparé psychologiquement à me faire passer pour un individu dans la cinquantaine, ce qui est une chose qu'ils font souvent. Ils me donne souvent environ 10 années de plus que j'en ai, ou ils me font passer pour un jeune adulte. Il y a toujours des déformations comme celle là. Lorsque j'avais 35 ans, j'en avais 40 et plus, maintenant que je suis dans la quarantaine, j'ai passé 50 ans. Ce qu'ils font ici, c'est qu'ils donnent mon âge réel à cet individu qui est, selon eux, « parfait  ». Fox news l'a présenté comme l'assistant d'un pasteur, dévoué à son emploi, à sa famille et à sa foi catholique. Il est donc le bon. Quand à moi, je suis le méchant et je ne peux pas selon eux véhiculer des idées conservatrices. Le respect de l'âge est accordé à celui qui représente le stéréotype de l'homme parfait, et dans leur script, ils me donnent l'âge de cet excentrique jouant un rôle dans cette histoire qu'ils ont créée.



Tuerie de San Bernardino


Cette tuerie a eu lieu le 2 décembre 2015 à San Bernardino, en Californie, lors d'un party de Noël.

Ce que je pense de cet événement, c'est qu'ils ont agi de façon stratégique par rapport à mes propos concernant les dernières tueries. Ils ont pris une idée que j'avais l'intention de placer dans ma liste sur la page Textes et idées. Je ne l'avais pas fait en me disant que j'y reviendrais peut-être éventuellement. Je voulais écrire quelque chose comme « Interdiction pour les employeurs d'organiser des partys de bureau. » Je déteste ce genre d'événements et je considère que les employeurs ne devraient pas en organiser. Si les gens veulent se rencontrer, ils peuvent le faire à leurs frais après les heures de travail, sans pressuriser ou harceler les autres. Je n'aime pas ce qui se passe lors de ces événements, ni tout ce qui les entoure, comme le placotage et le colportage de ragots insipides qui s'en suit.

Ceux qui me surveillent connaissent ce point de vu et ils en ont souvent fait mention. Ils ont vu que je ne l'ai pas écrit dans ma liste et ils ont mis en scène une tuerie à ce sujet afin que je ne puisse pas dire « Allez voir sur cette page, c'est ce que j'avais dit », comme je l'ai fait pour les dernières tueries dont j'ai parlées.

Par contre, il est question d'une voiture jouet. J'en avais parlé concernant la tuerie de Dylann Roof, alors que j'avais mentionné que, lorsque j'étais jeune, j'aimais jouer avec une réplique du General Lee. Ils ont mêlé ça avec le fait que je possédais aussi une voiture téléguidée, ce que je n'ai jamais mentionné sur mon site. Lorsqu'ils brodent une histoire pour leurs mises en scène, ils aiment entremêler des anecdotes qu'ils ont récoltées par le biais de la surveillance. C'est une chose qu'ils font souvent.

Depuis ces attentats, des animateurs et chroniqueurs qui me surveillent font référence à moi concernant mon attitude par rapport au partys. Ils l'ont fait souvent depuis 2006. Peu importe leur comportement réel, ils s'approprient mes caractéristiques en les imitant. Un chroniqueur l'a justement fait ce matin (le 18 décembre 2015). Ce qu'ils font souvent, c'est de se faire passer pour des gens possédant les caractéristiques de la cible, mais en faisant la promotion d'idées politiques opposées, et ce, en fonction de maintenir le statu quo. Par derrière, en utilisant le gang stalking, ils cherchent à forcer la cible à faire le contraire de ce qu'ils se sont approprié par imitation. Ils diabolisent aussi les gens qui ont réellement le comportement dont ils se sont stratégiquement approprié, comme ils le font ici avec la mise en scène de cette tuerie.

La droite religieuse réelle et l'Islam sont très souvent attaquées de cette façon par les « élites ». Ils cherchent à les faire passer pour des fous dangereux, comme ils l'ont fait avec ces deux dernières tueries, ce qui relève de la diffamation. Ces gens ne veulent pas que quelqu'un aille travailler et retourne ensuite chez lui tranquille sans intégrer psychologiquement le climat qui est créé par les autorités. Ils le surveilleront d'ailleurs à son domicile afin de tenter de trouver quelque chose qu'ils pourront interpréter de façon manipulatrice afin de ramener la personne sur le « droit » chemin de leur idéologie. Ils prennent des gens qui ont une tendance naturelle à la dévotion et les font passer pour des individus qui ne se dévoue pas à leur travail parce qu'ils ne mettent pas l'épaule à la roue afin de faire avancer le plan de ces « élites ». Ils cherchent à canaliser cette dévotion vers un autre objet.

Dans mon cas, ils cherchent aussi à me faire passer pour quelqu'un qui n'est pas capable de parler aux autres, alors que je ne passe pas mon temps à parler à n'importe qui par décision personnelle. Je n'aime pas la « culture » dominante qui est instauré par les « élites » et la façon dont ils programment le public. J'aime le silence et la solitude, ce qui est en lien avec ma spiritualité. (Une chose qu'ils aiment faire quand je tiens des propos comme ceux-là, c'est de faire passer le texte pour une lettre de suicide.)

Un autre élément que nous pouvons mentionner, c'est que selon le script qui a été établie pour cette tuerie, les « terroristes » ont déjà voulu cibler une cafétéria et une bibliothèque dans un collège, qui sont des endroits que j'ai critiqués dans le passé, et ils le savent. Dans le cas des bibliothèques, vous pouvez constater que j'en avais parlé quelque peu concernant deux étudiantes dans la section de mon témoignage intitulé Cas d'individus participant à cette opération. (Dans ce cas-ci, c'était à l'université. Dans les collèges, c'est encore pire et j'en avais parlé en privé.) Ils font ça parce qu'ils savent que d'autres gens pensent comme moi et qu'ils aiment mieux nous faire passer pour des fous furieux plutôt que de régler les problèmes réels dans les collèges, ou ce qu'ils appellent au Québec des CÉGEPS. Ils savent que quelqu'un qui se fait harceler avec des partys et du niaisage de bibliothèques et de cafétérias pourrait avoir envie, en pensée, de fusiller ces gens. Ils le savent parce qu'ils connaissent la situation sociale qu'ils créent et parce qu'ils lisent les pensées de la population. Au lieu d'intervenir intelligemment, ils mettent en scène des tueries.

Bien entendu, à un autre niveau, cette tuerie leur servira aussi encore de prétexte pour poursuivre leurs opérations au Moyen-Orient.


En ce qui concerne les exercices qui sont souvent liés aux opérations false flag, les médias en rapportent aussi dans le cas de San Bernardino. Des exercices avaient lieux une fois par mois au Inland Regional Center, où a eut lieu cette tuerie. Vous pouvez le constater vous-même en lisant cet article (en anglais) :

http://www.latimes.com/local/lanow/la-me-ln-san-bernardino-shooting-dramatic-video-shows-police-storming-inland-regional-center-20151202-story.html



Pourquoi suis-je ciblé par le biais des tueries?

Un peu avant que je ne commence à être ouvertement ciblé, j'avais des pensées agressives. Ceux qui me surveillent le savent. J'avais des pensées agressives par rapport au système politique et social et envers certains individus. J'ai aussi pensé à me procurer une arme à feu, ce que j'aurais le droit de faire, mais il ne s'agissait que de pensées. Tout ça n'était que de l'ordre de la pensée et de l'imagination. Aucun gestes concrets n'ont été posés.

Avant de réaliser que j'étais sous surveillance, j'ai émis certains commentaires agressifs chez-moi. Je l'ai aussi fait par la suite car le ciblage de ma personne provoquait chez moi de la colère.

Quand j'ai appelé à la radio, j'avais probablement l'air de quelqu'un qui voulait s'en prendre aux forces « progressistes », mais les autorités ne pouvaient par réellement tout savoir sans me surveiller et entrer dans mon ordinateur.

Quand j'étais jeune, j'ai déjà possédé des armes à feu, ce qui avait fait toute une histoire du côté des femmes dans ma famille, alors que tout ce dont il s'agissait, c'est qu'un de mes oncles m'avait donné des armes de chasse. Cette histoire est probablement connue des autorités. Les médias ont déjà parlé de l'influence de mon oncle sur mon comportement, peut-être parce qu'ils ont aussi placé ma famille sous écoute, car des femmes dans ma famille ont déjà aussi fait cette comparaison, mais tout ça est exagéré. Je suis différent de mon oncle. Je suis plus conservateur, plus cérébral, et le religieux et le spirituel sont plus importants chez-moi. Ils aiment faire des comparaisons, car cela contribue à écraser psychologiquement la personne afin de chercher à l'empêcher de parler. « Si tu fais ça, c'est à cause de ça », et ce n'est pas parce qu'ils attaquent généralement des caractéristiques masculines communes, avec leurs variantes, à des fins de contrôle. Ils et elles ne veulent pas que la personne se mette à parler plus fort afin de se défendre. Ils jouent les matamores par le biais de leurs médias, mais ils veulent faire taire la cible.

Même si je crois que les médias « alternatifs » sont aussi contrôlés, je pense qu'il y a souvent du vrai dans ce qu'ils disent, mais il faut faire attention, car eux aussi manipulent. De toute façon, ils répètent très souvent, si ce n'est pas toujours, ce que des whistleblowers inconnus et ce que des cibles disent dans le but de gérer ces derniers et de les neutraliser. De plus, comme je l'ai mentionné précédemment, ils peuvent aussi ajuster leur rhétorique de façon stratégique selon ce que disent des cibles politiques afin de tenter de les confondre et de confondre le public. Ils agissent ainsi à plusieurs en variant au besoin la rhétorique à propos des événements de l'actualité selon les réactions qui leur reviennent concernant leurs agissements.

De toute manière, ce que je crois, c'est que ceux qui me surveillent me ciblent de cette façon et de toutes les façons possibles afin de neutraliser mes points de vue politiques, sociaux et artistiques. Ils veulent m'intimider et me faire taire.

Mais comprenez moi bien : je ne prétends pas que ces mises en scène sont toujours créés spécifiquement dans le but de me cibler. Ce genre d'opérations comportent plusieurs niveaux dont l'un d'entre eux et de gérer des cibles politiques. Ils envoient donc des signaux à ces cibles lors des mises en scène qui sont créées afin de leur donner un prétexte concernant les actions politique qu'ils veulent entreprendre. Ces attaques servent aussi à justifier et à faire accepter à la population les mesures de surveillance qui sont mises en place afin de contrôler leur propre population et d'instaurer leur idéologie. Cependant, avant le 11 septembre 2001 et l'installation des caméras qui s'en est suivie, le type de surveillance dont il est question sur mon site était déjà en cours. Des témoignages existent à ce sujet.

Aussi, je crois qu'il est possible que ces gens se servent de théories d'origine aristotélicienne et freudienne et cherchent peut-être à utiliser une forme moderne de méthode cathartique sur des cibles et sur le grand publique par le biais de mises en scène, d'où cette imitation des comportements et des pensées des cibles par des figures médiatiques dans une dynamique semblable à ce qui se faisait avec le théâtre antique. Les nouvelles que nous voyons dans les médias sont souvent comme du théâtre ou du cinéma.



Je vais probablement encore développer sur ce que j'avance ici.



Vidéo sur les tueries

J'en une vidéo en anglais qui est disponible sur la version anglophone de cette page et sur la page des vidéos. J'y explique comment je considère avoir été ciblé lors de la tuerie impliquant un individu se prétendant ciblé. Il se nommait Myron May. Je montre comment un hyperlien étrange est apparu dans les statistiques de mon site, alors que le site vers lequel dirige ce lien ne fait pas de lien vers mon site. Je parle aussi de questions raciales, car elles étaient aussi liées à cette tuerie.





Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le 14 novembre 2016
© 2013-2017 par P. Dupuis


Accueil     À propos     Témoignage     Documents et preuves     Vidéos     Actualités et médias     Textes et idées     Hyperliens     Mises à jour     English